Filière riz : le Cameroun compte produire 1,4 millions de tonnes à l’horizon 2024

C’est la prévision du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). En fin de première semaine d’octobre 2019, le ministère dans ses prérogatives, propose un plan de relance à l’effet d’accroître la production de la céréale.

Selon le Minepat, Alamine Ousmane Mey, « La mise en œuvre de ce plan devrait sur cinq ans, porter la production nationale à environ 1,4 million de tonnes de riz paddy ». Il indique que le plan prévoit d’accroître le niveau de transformation de 65% à 100%. A terme, qu’il permettra au riz Made in Cameroon, d’être plus compétitif d’ici 2024. Ainsi, il réduira substantiellement ses importations qui constituent l’un des goulots d’étranglements dans la balance commerciale.

Le Cameroun a fort à faire. L’objectif est établi, reste le nerf de la guerre à trouver. Pour atteindre ce tonnage, le pouvoir public mobilisera environ 1 400 milliards de Fcfa. L’aménagement des bassins rizicoles consommera près de 60% dudit budget. Le reste des ressources servira à développer des équipements de séchage, de dépulpage et de conditionnement avant commercialisation.

Le travail en amont

Le plan en question comporte entre autres axes, la mise en place d’un cadre de coordination pour veiller à la synergie des initiatives de développement de la filière riz ; la structuration de la filière, notamment du rôle des acteurs ; la disponibilité et l’accessibilité des intrants (semences améliorées et adaptées) ; la promotion de l’utilisation des bonnes pratiques culturales ; la mécanisation appropriée à travers le renforcement des capacités des acteurs ; la promotion de la première et la deuxième transformation avec une insistance sur le respect des normes et de la qualité ; l’amélioration du cadre règlementaire et légal et le renforcement de la communication autour du riz produit localement.

Il faut tourner la page. D’après l’Institut nationale de la Statistique, la production nationale de riz paddy, évaluée à près de 333 076 tonnes en 2017, n’a pas comblé le gap de plus de 300 000 tonnes. Pourtant, les prévisions fixaient produire 750 000 tonnes de riz d’ici 2020. Au cours de cette année, le Cameroun a dépensé près de 184 milliards Fcfa pour importer 628 400 tonnes de riz.

Alain Ndanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*