Exportation du bois scié vers la Chine : le classement des dealers de l’Afrique centrale

Des pays africains trouvent la Chine propice pour écouler leurs productions de bois scié. Le plus-petit fournisseur du top 10 fait le chiffre de 10 milliards.

L’ Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) présente ses résultats. Il concerne la période allant du 1er janvier au 30 juin 2019.

Le Gabon a exporté 264 000 m3, en augmentation de 5% par rapport à la même période de 2018. Le pays s’en tire avec une enveloppe totale de 77,6 milliards de Fcfa, caracole à la 2e place des exportateurs de bois scié vers l’Empire du Milieu. Se référant à l‘année dernière, les expéditions du Cameroun ont augmenté de 25 %. Les exploitants forestiers camerounais classés 6e, ont produit 76 000 m3, correspondant à 26 milliards de Fcfa. Le Congo ferme le top 10 des exportateurs des sciages tropicaux à la Chine. Constituant l’un des 6 pays membre de la Cemac, il a transporté 28 000 m3, pour une enveloppe de 9,6 milliards de Fcfa.

L’Afrique vend, la Chine achète. Les deux trouvent leurs comptes. Parfois, leurs transactions sont taxées de « marché de dupes ». Du fait que des espèces protégées se retrouvent dans des cargaisons. Des protecteurs de la nature plaident qu’ « il faille vendre, mais ne pas vider l’Afrique de ce qu’il fonde son originalité ».

PI

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*