Youpwé : au village des pêcheurs !


Cité dans la cité. Un îlot de 130 hectares, qui se dresse dans la commune d’arrondissement de Douala IIème.

Bienvenue à Youpwé ! Il s’agit d’une zone insulaire comptant près de 50 campements de pêcheurs. Selon des responsables du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales ( minepia ), c’est l’un des plus grands et vieux débarcadères des produits halieutiques de l’Afrique centrale. Les échanges économiques rythment son quotidien.

La maxime « l’argent n’a pas de couleur », s’y illustre. Des pêcheurs, mareyeurs,  mécaniciens de moteur, fabricants de pirogues, producteurs de glace, marchands d’intrants de pêche, transformatrices de poisson, se donnent à fond. Gagnent de l’argent à la sueur du front. Venus d’origines diverses, ils ont dompté des mangroves pour y installer leurs bâtisses.

Au marché moderne inauguré en février 2018, près de 4 tonnes de produits de pêche, sont déchargés par jour. Les buyam-sellam achètent et revendent. Des hôtels font des bonnes affaires. On y trouve du frais : sole, carpe, bar, mulet, tilapia, dorade, capitaine, bossu…Non loin, des femmes font fortune dans la braise. Du côté des crevettes, des gambas, des tigrées, des noires et des grises sont présentes. Les crabes de mer et de mangrove ne manquent pas.
A la conquête !

Le moteur de la pirogue artisanale tourne. La Force Multinationale Mixte Antiterroriste parée, veuille au port des gilets orange et contrôle des pièces d’identités. Des voyageurs embarqués, font des signes d’au revoir à leurs proches restés sur le continent. Ils ont emporté repas, sacs de glace et réserve de carburant. C’est parti pour 6 heures de voyage. Destination, la haute mer. Ils reviendront après 7 jours, chargés de marchandises. Ca tourne ainsi 24 h/4. L’on n’y dort pas.

Julien Essomè (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*